14 Fév 2022

La petite histoire de Picoté et de son nom

Quand j’ai décidé de me lancer à mon compte en 2014, ce n’était pas vraiment prémédité. Même si j’avais toujours eu une envie secrète d’avoir ma propre entreprise, je ne pensais pas que ça arriverait à ce moment-là de ma vie.

Voici l’histoire de Picoté… et de son nom!

Petit retour dans le temps…

Depuis dix ans, j’étais employée dans un gros cabinet d’avocats. Ça allait bien, mais je n’étais pas tellement heureuse au travail. Je pense que j’en avais fait le tour et que j’avais besoin d’un autre défi et surtout, de plus de créativité.

C’est durant mon deuxième congé de maternité que j’ai fait le grand saut.

En réalité, je n’ai pas vraiment eu le choix parce que l’entreprise pour laquelle je travaillais fermait ses portes. Mais ça faisait déjà quelques années que je ne m’y sentais plus très bien de toute façon.

Sans grande surprise, après ces dix années à faire presque la même chose jour après jour, j’ai commencé à moins aimer mon travail. J’étais tannée d’être un peu mise de côté. Le prétexte était qu’on voulait me préserver. On ne voulait pas que les avocats et les adjointes viennent directement à moi faire leurs demandes. C’était supposément pour mon bien.

Malheureusement, ce n’est pas ainsi que je le voyais. De mon côté, j’avais l’impression d’être comme un robot qui fait la même tâche sans arrêt mais que personne ne connaît. Ce n’était pas assez valorisant pour moi qui ai tant besoin de reconnaissance et de me sentir utile et appréciée. Aussi, je me suis un peu effacée, comme si je ne pouvais pas montrer mes vraies couleurs pourtant si flamboyantes et belles.

Tout doucement, j’ai commencé à perdre l’étincelle dans mes yeux.

Naturellement, ma vie était rendue terne, pas du tout à l’image de ce que je souhaitais. Je vivais le jour de la marmotte en permanence. Pas de grande excitation, ni de variété. la même chose jour après jour…

J’étais prise dans le métro-boulot-dodo.

Reconnaissante, mais besoin de passer à autre chose

Évidemment, j’ai été contente de faire ce travail pendant dix ans. J’y ai appris tellement de choses!

Aussi, je suis reconnaissante des fabuleuses rencontres que j’y ai faites. Et de la première chance que j’ai eu de travailler dans mon domaine.

Mais je suis obligée d’admettre que le milieu corporatif était en train de m’éteindre.

Au fil des années, je me suis perdue. J’avais vraiment besoin de me retrouver et de mettre de l’avant la personne que je suis vraiment.

L’occasion parfaite s’est présentée

Loin d’être triste que l’entreprise ferme, j’ai plutôt vu ça comme l’occasion parfaite pour me lancer. Pour recommencer à faire les choses à ma façon. Pour m’autoriser à être qui je suis. Pour créer à ma guise et m’amuser quotidiennement. Pour connecter avec les gens. Et évidemment, pour gérer mon horaire comme je le souhaitais.

Avec deux jeunes enfants, je n’avais plus envie de traverser les ponts pour aller travailler en ville. Je voulais plus de temps de qualité avec mes cocos.

À cette époque, j’avais beaucoup de rendez-vous chaque semaine pour ma fille. Il me fallait un employeur conciliant. Je savais que ce ne serait pas facile à trouver. D’autant plus qu’en graphisme, les conditions de travail sont exigeantes. C’est toujours des heures de fou et il faut faire nos preuves, souvent sans compter le temps qu’on passe au travail.

À l’évidence, je n’avais pas envie de recommencer ailleurs, de devoir travailler comme une dingue et de manquer plein de beaux moments de qualité avec ma famille.

J’ai donc fait le grand saut en devenant travailleur autonome. C’était la meilleure option pour moi.

C’est seulement quelques années plus tard que je me suis souvenue que c’était un de mes rêves d’enfant d’avoir mon entreprise un jour. J’avais vraiment mis ça dans un coin de mon cerveau et l’avais oublié là pendant longtemps.

Aujourd’hui, je peux affirmer que c’est l’une des meilleures choses qui me soit arrivée. Une perte d’emploi qui m’aura conduite exactement là où je le voulais.

L’histoire du nom Picoté

À l’été 2014, j’ai donc fondé Picoté studio graphique.

À ce moment, je ne savais pas quel nom donner à mon entreprise. Je cherchais, mais ce qui était certain, c’est que je n’avais pas envie de fonctionner sous mon nom. Et pour plusieurs raisons.

D’abord, parce que je sortais de 10 ans de travail dans un cabinet d’avocats et que j’avais besoin de quelque chose de plus coloré et créatif comme emploi. Déjà, si j’avais un nom amusant, ça ferait une belle différence pour moi et ça me représenterait mieux.

Ensuite, parce qu’il y avait une autre Dominique Tardif déjà connue et elle était avocate. Je voulais absolument me dissocier de ce milieu.

Aussi, j’ai toujours trouvé que ce n’est pas évident de se rappeler du nom des gens. Avec un nom inventé ou du moins un nom d’entreprise, ça me semblait plus facile de s’en souvenir.

Et finalement, je voyais déjà grand. Je n’avais pas envie d’être seule toute ma vie dans mon entreprise. Je savais que je voudrais que ça devienne une agence de services graphiques un jour avec une belle équipe. Et dans ma tête, je trouvais ça mieux que mon entreprise ait un autre nom que le mien pour aller avec mes idées de grandeur!

L’illumination!

On va se dire les vraies affaires : choisir un nom, ce n’est pas évident. J’avais envie d’un petit mot simple à retenir et qui ferait sourire. Je faisais des listes, je sortais des idées mais rien ne me parlait vraiment.

Jusqu’à ce que j’aie une illumination! Le mot Picoté est arrivé dans un grand flash! Il s’est imposé. Et il est juste parfait.

  • D’abord, c’est un petit mot court, comme je le voulais.
  • Ensuite, ça fait sourire et on s’en souvient.
  • Puis c’est associé à un motif, et en tant que graphiste, je crée des motifs!
  • Aussi, c’est original et créatif, parfait pour un studio graphique.
  • Également c’est vraiment différent de ce qu’on voit.
  • Finalement, c’est un motif qui m’attire vraiment, pour vrai. D’ailleurs, ma fille porte constamment des vêtements à pois depuis qu’elle est bébé!

En un éclair venu de je ne sais où, j’avais trouvé le nom parfait pour mon entreprise.

Encore aujourd’hui, je l’aime tout autant. En fait, non. Je l’aime encore plus!

Il me permet de développer une image de marque super forte et amusante. C’est simple d’ajouter des pois à pratiquement tout.

C’est devenu tellement fortement associé à moi que plein de gens autour de moi m’envoie des photos d’objets à pois ou m’offrent des cadeaux picotés. À mon grand bonheur!!!

La naissance de Mme Picotée

Au fil du temps, les gens se sont mis à m’appeler Mme Picotée. Je ne me suis jamais surnommée ainsi moi-même!

Effectivement, c’est lors de rencontres de réseautage que le surnom est apparu. Certains entrepreneurs ne se rappelaient pas de mon nom mais de celui de mon entreprise oui. Donc ils disaient : « C’est toi, Picoté », ou bien « C’est toi, Madame Picotée ». Et puis, c’est resté.

Quand les gens se mettent à te donner un nom en lien direct avec ton entreprise, c’est que l’association est forte.

En plus, quand ils t’offrent des cadeaux aux couleurs et au motif de ton entreprise, c’est que l’image de marque et l’univers que tu as créé sont vraiment forts.

Maintenant, je peux affirmer que je suis vraiment fière de me donner moi-même le nom de Mme Picotée!

L’image de marque de Picoté

Après toutes ces années, je suis super fière de mon branding et encore plus de l’accueil qu’il reçoit.

Je peux dire que mon entreprise est vraiment à mon image. Les couleurs me représentent bien. Leurs significations sont alignées à 100% avec mes valeurs. Et en plus, ce sont mes couleurs préférées.

Au-delà du logo et des petits picots que l’on retrouve partout dans mes outils marketing, il y a tout l’univers qui a été créé.

On reconnaît les dessins de Mme Picotée et des membres de l’équipe, d’un style assez cartoon, et qui font sourire eux aussi.

Je porte presque toujours des vêtements à pois. Mes photos sont remplies de picots! Sur certaines, je lance même des confettis!

Il y a jusqu’aux articles vendus dans ma boutique qui sont picotés. (Tu peux voir la boutique juste ici.)

Au fil du temps, j’ai développé ma propre méthode de travail appelée sans grande surprise la méthode P.I.C.O.T.É.

Les picots sont partout dans mon univers! Et vraiment, j’adore ça!

Aujourd’hui

Depuis plus de 7 ans, je travaille à créer un univers qui me ressemble totalement. À appliquer aussi ce que j’enseigne à mes clients par rapport à l’image de marque. À faire tout ce que je peux pour qu’elle soit pleinement puissante. Et à mon image.

Je bâtis une entreprise qui me plaît, qui me permet de créer et de m’amuser chaque jour.

Maintenant, j’ai bien plus qu’un travail. Je vis chaque jour de ma passion et je picote les entreprises et le quotidien des gens. Je peux leur transmettre mon amour des picots et ma philosophie.

Je suis convaincue que la magie des picots me permet d’être optimiste, créative, inspirée et enjouée. Et c’est ce que j’ai envie de partager. Si tu veux en savoir plus sur la magie des picots, je t’invite à lire mon article sur le sujet juste ici.

Un jour, j’ai osé rêver que ça serait possible et maintenant, je vis mon rêve.

Conclusion

Aujourd’hui, les étincelles sont de retour dans mes yeux. Je me sens comblée et j’adore ce que je fais. Je ne vis plus jamais deux jours de suite identiques.

Je suis enfin moi, pas seulement une ombre de moi-même.

Je suis droite et forte.

Je suis une entrepreneure.

Je suis créative et optimiste.

Je suis de plus en plus libre.

Je suis à l’avant-scène de ma propre vie.

Je suis Mme Picotée.


Je suis curieuse! Fais-tu ton travail de rêve toi aussi?

Te permets-tu d’être 100% toi?

As-tu des étoiles dans les yeux?

Tu peux répondre en commentaires ou bien venir jaser avec moi sur ma page facebook!

Avatar photo

Dominique Tardif

Créatrice de marques irrésistibles et alliée créative

Diplômée en graphisme, elle exerce depuis près de 20 ans un métier qu'elle maîtrise à la perfection et qui la passionne toujours autant.

Écrire un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.