25 Juil 2022
decrocher-prendant-vacances

Pourquoi j’ai besoin de décrocher pendant les vacances

Je ne pense pas t’apprendre quelque chose en te disant que les vacances, c’est fait pour se reposer et pour s’amuser. C’est plutôt commun en fait. Pour monsieur, madame tout le monde, c’est généralement assez facile de décrocher du travail.

Mais quand on est entrepreneure, je dirais que c’est un concept plus abstrait. Je parle ici pour moi, mais je suis certaine que plusieurs entrepreneures ont la même réalité que moi.

Je ne fais pas du 9 à 5, du lundi au vendredi. Mes semaines ne se ressemblent pas. Certaines sont plus occupées, d’autres plus légères.

Je suis pas mal toujours proche de mon poste de travail aussi, pour être présente pour mon équipe en cas de besoin.

Même si je ne travaille pas ou que je prépare le repas par exemple, je pense encore à mon travail. C’est constamment en arrière-pensée, à tout moment. Ce n’est pas reposant être entrepreneure!

Ça implique énormément de gestion et de temps. Donc, je termine parfois de travailler tard, je suis même régulièrement à mon bureau une partie de la soirée aussi, quoique de moins en moins. Et crois-moi, c’est beaucoup plus difficile à gérer qu’on peut le penser.

J’ai souvent l’impression que mon cerveau est incapable de s’arrêter. Et ça devient difficile de vraiment décrocher.

Enfin des vraies vacances!

Mais la semaine dernière, ça a changé! OMG! Pour la première fois depuis très (trop) longtemps, j’ai réussi à prendre une semaine de vacances complète sans venir une seule fois sur mon ordinateur! J’ai résisté à la tentation de lire mes courriels ou d’avancer un projet.

Ça m’a fait le plus grand bien de penser à autre chose et à m’occuper autrement.

Je réalise de plus en plus l’importance de prendre des vacances, le plus loin possible de mon ordinateur. Parce que j’ai besoin de décrocher totalement.

Les moments pour décrocher me permettent 3 choses:

  1. C’est l’occasion de prendre soin de moi en faisant des activités que j’aime et qui me nourrissent énormément.
  2. Ça me donne l’occasion de passer du temps de qualité en famille et d’être toute là avec mes enfants.
  3. C’est aussi pour moi le moment idéal pour faire des choses que je ne fais pas en temps normal.

C’est donc super bénéfique pour ma famille, pour moi et ma santé mentale!

Alors voilà, je t’explique comme je fais!

1- Prendre soin de moi

Le jardinage est une de mes grandes passions. Enlever les mauvaises herbes dans mon potager, ça m’aide à me libérer de ce qui est trop lourd et ça m’apaise. Et admirer mes plantes pousser et produire de si bons légumes, c’est juste tellement satisfaisant! Comme si je communiais finalement avec la nature et que je revenais aux sources. Si j’aime la sensation de calme intérieur qui m’envahit quand je suis dans mon jardin! C’est du temps de qualité que je m’accorde. Des moments que j’utilise pour recharger mes batteries et contempler ce que la nature a de plus beau à offrir. Ça me ground instantanément.

Faire de la peinture, du dessin ou des mandalas, ça apaise mon esprit aussi. J’explore chaque fois de nouvelles facettes de ma créativité et c’est revigorant pour le corps et l’esprit. Chaque fois, je sens que je reconnecte avec une partie de mon âme. Comme si je la mettais un peu trop souvent de côté quand je suis submergée par le travail. En vacances, elle peut enfin s’exprimer librement. Et ça me fait énormément de bien. Puis ça me permet de m’amuser avec les couleurs, une autre de mes passions.

Ça m’arrive aussi de m’installer sur ma banquette sous ma fenêtre de bureau, juste pour lire. C’est tellement la meilleure façon de s’évader tout en restant à la maison. Ça me permet de me reposer l’esprit ou bien d’apprendre quelque chose de nouveau selon le type de lecture que je fais. J’aime autant les romans que les livres de développement personnel. La lecture m’apporte du calme, des connaissances, de l’évasion, parfois des fous rires, des larmes et même des prises de conscience. C’est fou le bien que ça me fait!

2- Être totalement présente pour ma famille

Comme je travaille de longues heures, je ne peux pas dire que je sois très présente pour mes enfants et mon mari. Du moins, pas autant que je le voudrais. On mange ensemble et on passe du temps ensemble. Je sais que je suis présente de corps, mais pas nécessairement d’esprit. J’ai souvent une partie de ma tête devant mon écran d’ordinateur à penser à « comment faire tel logo » ou en train de répondre à tel courriel. Je me prive moi-même de leur présence parce que j’ai la tête ailleurs.

Quand je suis en mode vacances, je sens que je suis toute là. Attentive à Élia qui veut me montrer à quel point elle est fière de son dessin et qui me réclame pour jouer à mille et un jeux de société. Émerveillée de voir les prouesses de Théo dans la piscine et ses cascades à vélo et en skate. Heureuse de pouvoir passer un peu de temps de qualité avec mon chum à regarder les étoiles sur notre nouvelle terrasse.

La vie de famille n’a pas du tout la même saveur quand je suis présente à 100% pour les miens. Tout est plus coloré, vibrant et vivant. Si je me sens bien dans ce temps-là! Je ne pourrais plus m’en passer en fait. Les enfants sont plus calmes quand je suis avec eux parce qu’ils savent qu’ils ont toute mon attention. Ça rend nos journées plus faciles, plus douces et souvent plus mémorables tous ensemble.

Et pour moi, c’est ça la vraie vie. C’est faire ce qu’on aime, avoir du plaisir et profiter de la vie ici et maintenant. C’est carrément ça, ma philosophie de vie. Vivre selon la magie des picots! Si tu veux en savoir plus sur ce qu’est la magie des picots, tu peux lire l’article que j’ai écrit ici.

3- Faire des choses que je ne fais pas normalement

Le travail m’occupe énormément. Alors j’ai rarement la concentration et la disponibilité d’esprit pour travailler sur des projets personnels. Je fais entre autres référence à l’écriture de mon livre que je souhaiterais voir publier dans un avenir pas si lointain.

C’est un gros projet qui me demande beaucoup de temps et d’énergie que je n’ai que très rarement quand je travaille. Quand je suis en vacances par contre… je suis beaucoup plus disponible pour en écrire des petits bouts par-ci par-là.

C’est un objectif personnel qui me motive et qui me fait énormément de bien. Des fois, j’ai l’impression que c’est l’équivalent d’une thérapie d’écrire. Si je me sens bien quand j’écris!

Dernièrement, je me rends compte à quel point l’écriture est importante pour moi. C’est vraiment libérateur. Et ça permet aussi de raconter des histoires. Ça me fait d’ailleurs penser que quand j’étais ado, j’écrivais des poèmes et des textes poétiques sans cesse. J’avais plusieurs cahiers bien remplis. Ça me permettait d’écrire mes états d’âme, de me vider le cœur, de rêver.

Pour moi, tous les sujets sont bons pour écrire! J’ai toujours quelque chose à dire 😉

Et je me rappelle avoir longtemps voulu être journaliste ou chroniqueuse dans des magazines, mais pas pour faire des recherches ou des enquêtes. Plutôt pour écrire, raconter des histoires et être publiée! J’ai même voulu être romancière.

Donc aujourd’hui, si j’en reviens à l’écriture de mon livre, c’est vraiment un rêve que je suis en train de réaliser. J’ai tellllllement hâte de pouvoir dire que je suis une auteure.

Si jamais tu es curieuse d’en savoir plus sur mon livre, tu peux aller sur ma page Facebook juste ici pour écouter la lecture que j’ai faite d’un des chapitres.

Conclusion: Décrocher c’est plus qu’un besoin, c’est une nécessité

Comme tu peux voir, décrocher est un prérequis pour ma santé mentale et physique. Je n’arriverais jamais à travailler de façon aussi efficace si je ne prenais jamais de vacances. La vie de famille serait aussi beaucoup plus compliquée. Il y a tellement d’avantages que ça serait fou de passer à côté, tu penses pas?

Mais attends! J’ai pas dit que c’était facile… parce qu’étant entrepreneure, c’est compliqué d’arriver à décrocher complètement du travail. C’est aussi loin d’être simple d’arriver à planifier tous les projets clients et de répartir le travail entre les membres de mon équipe. Il faut s’assurer que rien n’est en retard, qu’aucun projet ne sera oublié ou mis de côté. Il faut aussi planifier les réseaux sociaux et autres trucs du même genre. Il y a la peur du manque aussi et les risques d’erreurs et d’oubli…

Finalement, c’est stressant partir en vacances. Je pense que c’est un de mes plus grands défis en tant qu’entrepreneure. Mais les bénéfices que j’en retire sont plus grands que les risques que ça implique. Comme quoi rien n’est jamais aussi simple qu’il n’y paraît!

Et le feeling que je ressens quand je suis énergisée et prête pour de nouveaux défis, c’est euphorisant! Alors oui, je cours comme une folle avant de partir, mais ça en vaut toujours la peine. Et avec les années, c’est de plus en plus facile de partir l’esprit tranquille!

Je suis confiante qu’un jour, ça deviendra super simple et que je pourrai même prendre encore plus de vacances 😉 Parce que c’est aussi pour avoir plus de temps libre pour faire ce que je veux que je suis entrepreneure!

Avatar photo

Dominique Tardif

Créatrice de marques irrésistibles et alliée créative

Diplômée en graphisme, elle exerce depuis près de 20 ans un métier qu'elle maîtrise à la perfection et qui la passionne toujours autant.

Écrire un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.